AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue Invité sur Dirty Laundry
Votez pour nous ici, et maintenant
à tous les deux heures merciiii (=
Bravo à nos trois nouveaux modérateurs
Elliott Peterson, Charlie Walker & Alyson Nolans
Inscrivez-vous au topic de groupe dès maintenant.
Et venez accueillir le nouveau voisin, très mystérieux....

Partagez | 
 

 Forgiveness means letting go of the past. # Leland & Trystan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



WELCOME TO AZALEA VALLEY
Invité




MessageSujet: Forgiveness means letting go of the past. # Leland & Trystan Lun 29 Oct 2012, 4:17 pm





«Forgiveness means letting go of the past. »

«I don't have nothing to regret at all in the past, except that I might've unintentionally hurt somebody else or something. »

Il fallait plus que le poids des années pour que l'oubli et le pardon fassent leur part du travail. Au final, la faiblesse de l'homme résidait bien dans son incapacité à laisser le passé dans sa pochette de verre. On finissait toujours, inéluctablement, par ouvrir le paquet pour en faire ressortir tous ces mauvais souvenirs, toutes ces horreurs qui avaient
touché à votre intégrité, mangé les restes de votre dignité. En y réfléchissant, Evann était bien de ceux-là: d'abord les traces du viol puis la culpabilité affligeante d'avoir laissé Kendra au beau milieu de ce champ de bataille alors que l'image de Leland venait le frapper dans ses cauchemars. Encore un de ces jours où il fut réveillé en sursaut par ce poids douloureux qui martyrisait ses frêles épaules. L'homme alla se perdre face à la glace de la salle de bain avant d'éponger la sueur et la pauvre larme qui avait perlé au coin de ses yeux azur. Un jour, il s'en faisait la promesse, il arrêterait de se blâmer pour un fait qui ne pouvait pas être évité malgré la force de sa volonté. Il s'habilla à la va-vite avant de faire son apparition dans le salon. Comme à son habitude, le dimanche, Leland était sur le canapé en train de découvrir les nouvelles du week end. Il était si consciencieux et souvent silencieux que cela perturbait Trystan. Les deux hommes restaient très secrets et même s'ils étaient plus que proches, ils arrivaient à conserver une part de mystère pour l'autre. Beaucoup de gens leur prêtaient une relation plus qu'amicale mais ils se fichaient royalement des qu'en dira t-on alors qu'ils avaient vécu l'Enfer pendant plus d'une décennie.

Evann vint s'asseoir en face de son ami, sans plus de cérémonie. Il posa ses yeux sur lui, comme si tout cela était l'évidence même. Pour eux, il n'y avait pas de gêne. Il n'avait pas été éduqué comme le commun des mortels et n'avait certainement pas la même vision des conventions que le reste du monde. Ils agissaient à leur guise et lorsqu'ils étaient ensemble, il n'y avait pas de frontière qui les entravait. Trystan tentait toujours de se remettre de cette énième vision du corps calciné de la femme de Tallander, il se frotta les yeux ostensiblement avant de se déclarer prêt à démarrer la journée.

"Rien d'intéressant à signaler dans la région? C'est dans ces moments là que je regrette le front. C'est trop calme ici, beaucoup trop calme..."

Puis, Trystan repartit dans ses pensées, la douleur transperçant ses veines alors qu'il tentait de garder le contact avec la réalité. On lui avait appris à se contrôler, à empêcher le vrai de venir le dérouter et lui faire perdre pied mais après ce genre de nuits, il lui arrivait souvent de partir dans son monde. Un jour certainement, le regretterait-il...

(c) Spinelsuns
Revenir en haut Aller en bas

widower

avatar

WELCOME TO AZALEA VALLEY
Leland R. Tallander

J'ai : 27 ans. Secrets : 69
Temps de jeu : Troisième
Anniversaire : 15/10/1990
Déménagement : 28/10/2012
Âge : 31 ans
État civil : Veuf
Emploi : Militaire
Adresse : 2108 Orchid Street, Azalea Valley
Avatar : Joseph Gordon-Levitt






MessageSujet: Re: Forgiveness means letting go of the past. # Leland & Trystan Sam 08 Déc 2012, 12:02 pm

La routine. Depuis la mort de Kendra et le début de sa vie de célibataire, il avait fini par se créer des rituels. Des habitudes rassurantes qui lui permettaient ainsi de faire face à la triste réalité de son existence. Maintenir son esprit occupé de la sorte lui permettait même de profiter du reste. Ses sourires étaient sincères, ses espoirs réels. Il ne vivait plus seul désormais mais bien au côté de la personne la plus importante de son existence. Non pas Kendra qu'il continuait d'aimer malgré tout mais bien Trystan. Définir leur relation relevait de l'impossible. Son meilleur ami ? Trop restrictif. Son amant ? Pas nécessairement approprié l'un comme l'autre ne se voyaient pas de la sorte. Son frère ? Oui, peut être mais ça n'était suffisant. Leland ne pouvait pas mettre de nom dessus. Leur histoire était bien trop atypique pour être désignée par un seul qualificatif. Il était pourtant sur d'une chose, Trystan ne menaçait pas son équilibre comme on aurait pu le penser. Il était son équilibre. La vie était juste devenue plus confortable, sans être bouleversé, comment bouleverser ce qui vous appartient déjà ?

Comme chaque matin donc, Leland respectait la même routine. Il se levait après une nuit agitée perdue entre les cauchemars et les crises qui manquaient de l'étouffer. Il restait de longues minutes sous l'eau comme pour apaiser les particules douloureuses de son corps et ses nombreuses cicatrices qui tiraient chaque jour un peu plus. Il préparait toujours le même repas, sortait toujours à la même heure chercher le journal sur la pelouse le temps que le café et saluait systématiquement avec un grand sourire les voisins qu'il croisait presque chaque matin à la même heure. Il prenait ensuite son déjeuner pour finir par s'installer avec son café dans le salon afin de lire les nouvelles du jour avec une précision presque maladive. Étaient-ce des tocs ? Leland n'aurait su le dire. C'était en tout cas sa ligne de conduite. Celle qui maintenait l'ordre dans son esprit pour lui éviter de se souvenir de ce qui clochait dans sa vie. Ainsi, il respectait également ces mêmes habitudes le dimanche bien qu'il n'eut pas à partir travailler ensuite.

Lisant chaque nouvelle avec la même application, il ne fit aucun signe qui aurait pu signifier que Trystan était entré dans la pièce. Il le savait pourtant. Tout comme il sentait son regard posé sur lui, alors qu'il venait de s'asseoir face à lui. Leland ne fut en rien gêné par cette façon de faire. Il avait beau avoir adopter des habitudes digne des plus grands clichés de banlieue, il ne serait jamais comme tous ces types qui étaient maintenant ses voisins. La normalité resterait toujours une façade. Aucun signe, aucun regard, aucun geste. Leland arrêta pourtant son regard quand Trystan se mit à parler.
Regretter le front ?
Avec une forme de regret, Leland ignorait ce qu'était réellement le front. Il lui avait été interdit dés la visite médicale. On avait accepté qu'il prenne place dans les bureaux mais on avait refusé qu'il parte à l'étranger, au combat. Trop risqué pour lui comme pour les autres. Il avait accepté le verdict comme un couperet. Kendra parfois lui parlait du front quand elle revenait en permission. Les échos qu'il en avait n'avaient rien de réjouissant. Mais il en résultait toujours une certaine forme d'excitation. Puis Leland se souvint soudain que c'était le front qui lui avait volé Kendra et qui avait bien failli lui voler Trystan. Il aurait pu laisser courir. Il savait que Trystan ne pensait pas à mal. Quelque chose pourtant le dérangeait.

- Vraiment ?

Il avait enfin levé les yeux de son journal pour fixer ceux de Trystan qui possédaient toujours cette magnifique couleur.

- Tu regrettes vraiment cet endroit après tout cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungrylikethewolf.forumactif.com/



WELCOME TO AZALEA VALLEY
Invité




MessageSujet: Re: Forgiveness means letting go of the past. # Leland & Trystan Lun 10 Déc 2012, 5:42 pm





«Forgiveness means letting go of the past. »

«I don't have nothing to regret at all in the past, except that I might've unintentionally hurt somebody else or something. »

Se perdre, s'enfoncer toujours, inévitablement. Ne voir le monde qu'à travers des lunettes teintées, être aveuglé, se sentir enchaîné à soi-même, ses souvenirs, ses visions qui n'avaient peut être jamais existé. Où était la vérité d'ailleurs? Ce que Trystan voyait la nuit dans ses cauchemars, était-ce cela la réalité? Avait-il tant souffert toutes ses années? Torture mentale à répétition, douleur qui circulait inéluctablement dans ses artères et cette envie de hurler au désespoir qui ne s'évacuait jamais. Il avait mal, si mal et il restait là, sans rien faire, continuer comme si rien n'était grave. Comme si le fait qu'il ait assisté à la fin de la femme de la personne qui comptait le plus pour lui n'était qu'un fait parmi tant d'autres. En réalité, il ne pourrait pas s'en vouloir plus, cette grenade aurait dû être sienne, c'est lui qui aurait dû périr pour que cette femme retourne vers son mari. Vivre dans le passé, le laisser gérer sa vie, son subconscient, tout ramenait Trystan à l'avant. Cet avant dont il n'était pas sûr de sa tangibilité. Oui, il devenait fou, tout lui semblait si faux: cette vie, sa façon d'être, les gens qu'il croisait dans la rue. Le mensonge, c'est tout ce qu'il voyait dans le regard des gens et le seul être qui continuait d'être vrai, c'était bien Leland et il avait la fâcheuse impression qu'il devait lui mentir pour conserver un esprit sain. Paradoxe complet, paradoxe qui résumait assez bien leur relation... Qu'étaient ils l'un pour l'autre? Un tout et un rien en même temps. Des amis maudits, des amants de l'instant qui se confortaient dans leurs incertitudes. Après tout, aucun des deux ne voulait voir le lendemain se lever et le présent était tout ce qu'il pouvait encore vivre et prévoir, le passé était leur monde, leur avenir leur mort probable.

Pour le moment, Mayfield avait fait un effort surhumain pour sortir de son lit ce matin là et il avait instinctivement rejoint Tallander dans le salon, le sachant en plein milieu de son rituel matinal. Il l'avait observé pendant quelques minutes, oui, il aimait toujours être silencieux en sa présence. De toute manière, leur relation se passait de mots, ils se connaissaient par coeur ou presque et le moindre de leurs pensées respectives virevoltaient dans la pièce, leur alter ego étant capable de les attraper en plein vol sans difficulté. Pourtant, il sentit que la folie le menaçait alors Trystan se sentit obligé de lancer la conversation. Il savait qu'il prenait des risques, que la souffrance l'attendrait au bout du chemin. Leland, son seul ami, son âme, ce qui le constituait en somme et cet individu pouvait creuser son trou aussi bien que de créer l'euphorie la plus totale en lui. Il releva son regard perturbé vers Leland qui, lui, semblait enfin être en connexion avec la réalité. La colère, c'est tout ce qui était vraiment perceptible dans sa voix. Une colère noire, brute, des regrets aussi présents que des lames de rasoir au dessus de leurs têtes prêtes à fondre dans leur corps. Un regard échangé, une distance qui s'était démultipliée tout d'un coup et Trystan qui partageait son âme par son simple regard azur.
Au moins, au front, il se sentait vivant, au moins il avait un but à cette époque. Aujourd'hui, il vagabondait, il devenait fou et Leland le savait. Bientôt le Trystan protecteur et loyal qu'il avait toujours connu disparaîtrait sous le joug d'une nouvelle personne, une qu'il ne souhaitait pas connaitre alors comment ne pas regretter ses années en Asie?

Je regrette, oui. Au moins, je servais à l'humanité à l'époque. Aujourd'hui, je fais quoi? Je te regarde lire le journal tous les matins. Je perds pied alors non, je ne peux pas effacer ce qui s'est passé mais je peux le regretter tout de même...


(c) Spinelsuns
Revenir en haut Aller en bas

complex

avatar

WELCOME TO AZALEA VALLEY
Elliott J. Peterson

J'ai : 21 ans. Secrets : 516
Temps de jeu : Troisième
Anniversaire : 21/07/1996
Déménagement : 03/11/2012
Âge : 18 ans
État civil : Compliqué
Emploi : Étudiante en design
Adresse : 2014, Gardenia Street
Avatar : Charlotte Free






MessageSujet: Re: Forgiveness means letting go of the past. # Leland & Trystan Sam 12 Jan 2013, 6:20 pm

Bonjour,
Nous avons constaté que le sujet suivant n'a pas reçu de réponse depuis un moment, nous vous laissons jusqu'au 19/01 sinon, le sujet sera verrouillé.
Merci de votre compréhension.


J'écris en crismon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



WELCOME TO AZALEA VALLEY
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Forgiveness means letting go of the past. # Leland & Trystan

Revenir en haut Aller en bas
 

Forgiveness means letting go of the past. # Leland & Trystan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» If It Means A Lot To You ►► 02/03/12 à 23.58
» ♥ - Forget Your Past
» in this bright future you can't forget your past. ▲ (08/02 - 14:50)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dirty Laundry :: Visite d'Azalea Valley :: Orchid Street :: 2108 √-